Vos manuscrits  

   

Visites depuis le 20/02/2018  

Aujourd'hui21
Hier7
Cette semaine28
Ce mois332
Total6313

Infos Visiteur


Qui est connecté

4
Connecté

23/10/18
   

couverture 3 petits trous page 001" Laurent avance d’un pas alerte. Chaque fois qu’il passe sous la porte de la Saunerie, il ne peut pas s’empêcher de relever sa tête pour admirer les créneaux qui la chapeautent, signe de l’éternel affranchissement des Manosquins. Il remonte ensuite rapidement la rue Grande. Sachant exactement où se trouve le magasin de chaussures, qu’il a localisé sur les pages jaunes, il ne perd pas de temps en flânerie inutile. En entrant, il remarque que l’établissement est luxueux, aucune chaussure en vrac surplombée d’annonces promotionnelles, aucune affiche censée appâter des clientes avec des rabais faramineux qui nous laissent entrevoir les marges non moins pharaoniques que se concède le commerçant quand les articles sont vendus à leurs prix originaux. Les souliers sont rangés sur des étagères en verre, alignés comme un bataillon de fantassins un Quatorze Juillet. Les probables acheteuses, qui s’ingénient à marcher tout en regardant leurs futures acquisitions d’une manière hautaine, sont accompagnées d’une douce musique qui les enveloppe. Mimant sans s’en rendre compte des soldats arpentant un palais royal, elles tendent leurs pieds en avant tout en raidissant leurs jambes pour tenter d’apercevoir l’objet de leurs convoitises. Quelques tabourets recouverts de cuir noir se promènent çà et là, au gré de la fantaisie des clientes. Au fond du magasin, une femme qui a bien compris que notre lieutenant n’était pas là pour faire exploser son chiffre d’affaires, lui sourit. Il s’approche en ne la lâchant pas du regard. Puis, arrivé à sa hauteur, il sort son badge.

Lieutenant Laurent Huguenin, j’ai quelques questions à vous poser.

Si je peux vous être utile ? Lui répond la vendeuse avec un sourire aguicheur.

Le lieutenant marque un temps d’arrêt, surpris par une drague aussi rapide. Mais quand même, il répond en lui jetant un regard espiègle accompagné d’un pincement de lèvres."

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

   
© Ed.Pont Saint Jean